Prothèse sur implant > 3 - Empreinte implantaire

Empreinte implantaire

La phase prothétique débute au terme de la période d'ostéo-intégration. Si le projet prothétique a été correctement étudié en amont, il ne reste qu'à suivre le fil conducteur du plan de traitement, les étapes prothétiques étant alors purement techniques.



CHRONOLOGIE : prothèse implantaire

La chronologie typique des étapes de prothèse fixée implantaire est la suivante :
- prise d'empreinte ;
- coulée au laboratoire du modèle de travail ;
- préparation du ou des piliers au laboratoire ;
- essayage du ou des piliers et éventuellement validation du modèle de travail ;
- essayage du biscuit, contrôle de la teinte et de l'occlusion ;
- pose de la prothèse et équilibration occlusale finale ;
- contrôle à 8 jours et maintenance régulière par la suite.



Il est important de garder à l'esprit la finalité de la prothèse implantaire et les contraintes qui lui sont propres :
- quel que soit le type d'ancrage prothétique (transvissé ou scellé), l'insertion de l'armature prothétique ne doit pas induire de contraintes car elles peuvent être à l'origine de diverses complications prothétiques (dévissages, fractures) ou aller jusqu'à compromettre l'ostéo-intégration ;
- sur le plan biomécanique, la répartition des forces doit idéalement s'effectuer suivant l'axe de l'implant


Spécificité de l'empreinte implanto-portée :

Chronologiquement, la prise d'empreinte se situe après la validation de l'ostéo-intégration par le chirurgien. Elle détermine le début de la phase dite prothétique.
L'empreinte implantaire doit tenir compte des particularités de la prothèse implantaire. Ce type d'empreinte demande une grande précision dimensionnelle mais exige peu de précision dans l'enregistrement des détails.
L'empreinte implantaire peut être simplement qualifiée d'empreinte de positionnement

En prothèse supra-implantaire, la principale difficulté est d'obtenir une adaptation passive des éléments prothétiques sur les implants. La précision de l'enregistrement des positions spatiales des implants est capitale

Un défaut d'empreinte peut être la cause de fracture de la céramique, des vis ou même de l'implant. Elle peut même induire la perte d'ostéo-intégration.


EMPREINTE en implantologie

l'empreinte, en implantologie comme en prothèse traditionnelle, est l'étape incontournable qui permet de transférer une situation de la clinique au laboratoire de prothèse. Elle est réalisée en bouche, elle est ensuite traitée pour aboutir à un modèle de travail.

L'empreinte implantaire permet d'obtenir l'enregistrement :

- de la situation des implants dans l'environnement buccal ;
- du contour gingival ;
- du profil d'émergence.





Préparation de l'empreinte :

Cette préparation est double :
- choix du type d'empreinte ;
- préparation du matériel et des matériaux.

1 - Choix du type d'empreinte

* Les deux techniques d’empreinte les plus utilisées sont qualifiées de directes et indirectes. Elles présentent des concepts radicalement différents, chacune possédant des avantages et des inconvénients.
Avant de prendre l’empreinte, il est important de déterminer quel type de prothèse sera réalisé :
- si la prothèse est scellée, le transfert d’empreinte est placé directement sur l’implant.
- si la prothèse est transvissée en utilisant des piliers intermédiaires, il est alors possible et plus aisé de réaliser l’enregistrement de la situation des piliers.

** Cette technique des empreintes directes clipée présente l’avantage de la simplicité mais son manque de précision peut être critiquable.

*** Empreintes de piliers : très simple au premier abord, cette technique se rapproche beaucoup des techniques de prothèse conventionnelle. Elle est rassurante pour le praticien débutant car elle ressemble beaucoup à ce qu’il connaît par ailleurs. Cependant, elle présente l’inconvénient d’enregistrer l’état de surface et le détail des piliers préparés

2 - Préparation du matériel et des matériaux

* L’utilisation d’un porte-empreinte individuel offre une bien meilleure adaptation à la situation clinique.
** Le transfert est sélectionné en fonction : - du diamètre de l'implant ou du pilier ; - du profil d’émergence de la vis de cicatrisation ; - de la technique d'empreinte retenue.


3 - Matériaux

* Elastomères : Le choix du matériau se fait d principalement entre polyéthers et silicones A
** Les alginates ou hydrocolloïdes irréversibles sont utilisés pour les empreintes préliminaires ou pour les empreintes de l’arcade antagoniste.
*** La variation dimensionnelle des plâtres à empreintes est très faible, leur rigidité est importante.

En conclusion, le matériau d’empreinte idéal reste encore à trouver, mais les silicones A ou les polyéthers conviennent si les recommandations des fabricants sont respectées



Empreinte en technique directe

Empreinte en technique indirecte



Prothèse sur implant

 

PROTHESE SUR IMPLANT

Empreinte avec enregistrement du profil d'émergence de la prothèse


PROTHESE IMPLANTO PORTEE

Reconstructions prothétiques implanto-portées à visée esthétique


PROTHESE SCELLEE

Edentation partielle au maxillaire antérieur, prothèse scellée, implant à connexion interne.


PROTHESE TRANSVISSEE

Prothèse transvissée reposant sur des piliers coniques et des implants à connexion externe. Secteur postérieur


PROTHESE VISSEE

Prothèse vissée monobloc reposant sur des implants à connexion externe


EMPREINTES IMPLANTAIRES

Transferts pour empreinte directe sur implants à connexion externe.


EMPREINTES IMPLANTAIRES

Transferts pour empreinte indirecte, directement à partir du col d'implants à connexion externe.


METHODE de PRISE d'EMPREINTE

Utilisation du pilier UCLA Or.


EMPREINTES INDIRECTE

Empreintes en technique indirecte


EMPREINTES DIRECTE

Empreintes en technique directe


PILIERS PROTHETIQUES

les piliers pour prothèse transvissée ; les piliers pour prothèse scellée.


PILIERS OR UCLA

Faux moignons en or obtenus à l'aide de piliers UCLA Or. Restauration du secteur postérieur de la mandibule