Chirurgie buccale > 4 - Kystes mandibulaires et kystes maxillaires

KYSTES

Un kyste est une cavité pathologique à contenu liquide, semi-liquide ou gazeux dont la paroi est formée d'une enveloppe conjonctive et épithéliale interne.

SIGNES ET SYMPTOMES CLINIQUES

Le kyste est souvent asymptomatique. Il peut être découvert fortuitement à la suite d'un examen radiologique établi pour une autre cause.
Les signes d'appel peuvent être :
. une douleur ou une mobilité dentaire
. une fistule
. une gêne indéfinissable au niveau des maxillaires
. des saignements gingivaux
. un retard d'éruption (kyste folliculaire)

KYSTE : traitement, énucléation

Mise en évidence de la lésion kystique.
Vue clinique après l'énucléation complète du kyste. Noter la taille de la cavité osseuse.


kyste mandibulaire
kyste mandibulaire


TRAITEMENT

Le traitement d'un kyste des maxillaires consiste en :
. son énucléation, ou kystectomie
. sa marsupialisation, ou kystotomie.

ENUCLEATION :
avant l'intervention, les traitements endodontiques nécessaires sont effectués. Des extractions sont parfois programmées dans le même temps opératoire.
Après incision et élèvement du lambeau, le décollement du kyste débute avec des curettes. On décolle le kyste pour l'énucléer en une seule pièce.
Avant de suturer il faut s'assurer que la cavité se remplisse de sang, permettant l'obtention d'un caillot propice à une bonne cicatrisation.


Radiographie : KYSTE palatin

. Traitement :
il est important de procéder à un curetage complet de la cavité kystique.
Lorsque les pertes de substance osseuse sont importantes, des techniques de greffe et/ou de régénération peuvent être envisagées pour favoriser la régénération osseuse.
L'utilisation de pansements homéostatiques stabilise le caillot sanguin et préserve la crête alvéolaire.

Récidives :
les récidives des kystes sont rares, souvent dues à une énucléation incomplète. Par contre, elles sont considérées comme fréquentes si le traitement radiculaire est non satisfaisant, ou après la survenue d'une fêlure ou d'une fracture radiculaire.


MARSUPIALISATION :
Le principe est de conserver la poche kystique et de l'exposer à la cavité buccale. Cette technique est réservée aux kystes de grande taille dont l'énucléation serait très délabrante, mais ne donne pas de résultats certains

CICATRISATION :
le temps de cicatrisation et de régénération osseuse après traitement varie selon la taille et le type de lésion, le potentiel individuel de réparation, la nature du matériau de comblement.




5 - Suites opératoires