PREPARATION DU SITE IMPLANTAIRE

Une irrigation abondante au sérum physiologique évite toute nécrose osseuse due à l'échauffement durant la préparation osseuse.

a) Évaluation de l'anatomie de la crête alvéolaire
La surface osseuse doit être la plus régulière et la plus plane possible avant de commencer la préparation du site implantaire. Elle se prépare à l'aide d'une fraise boule ou pyriforme.

Crête étroite / ostéoplastie

Lorsque la crête est trop étroite, une ostéoplastie peut être réalisée jusqu'à l’obtention d'une largeur de crête compatible avec l’insertion d'un implant





b) Forage du lit implantaire
Important : La préparation du lit implantaire doit être le plus atraumatique possible. L'ovalisation du lit implantaire est le résultat d'une mauvaise maîtrise des instruments lors du forage, elle réduit la stabilité primaire.

1 - Franchissement de la corticale osseuse

Marquage au site d'émergence

Le marquage au site d’émergence de l'implant se fait avec le guide chirurgical en place, à l’aide d’un foret d’amorce ou d’une fraise boule.
Evaluation de la qualité osseuse.





2 - Forage en profondeur et détermination de sa longueur

Forage et axe du forage

Le forage commence avec le foret millimétré de 2 mm de diamètre à 1 200 ou 1 500 tr/min, il est passé sur toute la profondeur prévue du site implantaire.
L’axe de préparation dans les trois plans de l’espace est vérifié au passage de chaque foret avec un indicateur de direction et le guide chirurgical. Une jauge millimétrée permet de vérifier la profondeur du forage. À ce stade, une correction de l’axe du forage est encore réalisable.
Important ! Avant de manipuler ces instruments dans la bouche du patient, il faut protéger le fond de sa gorge avec une compresse ou attacher un parachute aux indicateurs de direction.



Les considérations suivantes sont à garder en mémoire pour exécuter au mieux le forage, tout en s’adaptant à chaque situation : Qualité osseuse ; Pression lors du forage ; Vitesse de forage ; Mouvement du forage ; Profondeur du forage ; Temps de contact ; Type d’irrigation ; Séquences de forage. ; État du foret



Détermination de hauteur osseuse

Dans tous les systèmes implantaires, la longueur des forets est supérieure de 1 à 2 mm à celle de l’implant sélectionné (Biomet 3i = 1,3 mm). Une marge de sécurité d’au moins 2 mm au-dessus du canal dentaire inférieur est donc indispensable.





Passage du foret intermédiaire.

Le premier foret est suivi des forets intermédiaires. Le premier foret intermédiaire (2/3) est inséré dans la préparation calibrée à 2 mm afin d’élargir la cavité à 3 mm tout en gardant l’axe de la préparation initiale





3 - Élargissement du forage
Le passage des autres forets dépend de la qualité osseuse du site implantaire et de la morphologie de l’implant

Élargissement du forage

Pour un implant cylindrique, un foret millimétré de 3 mm de diamètre permet d’élargir la préparation sur toute sa hauteur. Une jauge graduée permet de vérifier la profondeur du forage.
Par exemple, pour placer un implant de 4 mm de diamètre :
- si l’os est dense, le diamètre du foret millimétré est de 3,25 mm
- si l’os est de faible densité, son diamètre est de 2,75 mm

Dans le cas d’une préparation de plusieurs sites implantaires, des indicateurs de direction sont placés dans les premiers sites préparés afin de faciliter le respect du parallélisme des implants.





4 - Évasement cervical
Après la préparation du lit implantaire à la longueur et au diamètre souhaités, un évasement cervical est réalisé pour recevoir le col de l’implant

Col de l’implant

Deux formes de col implantaire existent :
- un col à parois parallèles d’un diamètre légèrement supérieur à celui du corps implantaire (par exemple, col de 4,1 mm et corps de 4,0 mm) ;
- un col évasé qui s’élargit coronairement, au diamètre supérieur à celui du corps implantaire (par exemple, col de 5,0 mm et corps de 4,0 mm).

L’évasement cervical se limite à l’os cortical. La profondeur de l’évasement dépend du degré d’enfouissement de l’implant. Des marques sur le foret indiquent les niveaux d’enfouissement. Ce forage est réalisé à une vitesse de 200 à 300 tr/min.





3 - Taraudage




Chirurgie implantaire

 

PROTOCOLES CHIRURGICAUX

Protocole chirurgicaux, cicatrisation des tissus durs et mous. Stabilités primaire et secondaire de l'implant. Densité osseuse


CHIRURGIE IMPLANTAIRE

Positionnement de l'implant, axe implantaire, couronne implanto portée


REPONSE OSSEUSE, OSTEOGENESE

os spongieux, ostéogenèse de contact, ostéogenèse à distance, surface rugueuse, surface implantaire


PROTOCOLES EN 2 TEMPS

augmentation tissulaire, comblement osseux


INCISIONS, LAMBEAU

Incisions horizontales. Incisions marginales. Incisions de décharge. Trait d'incision,


CHIRURGIE AVEC LAMBEAU

forme de lambeaux, incision


CHIRURGIE SANS LAMBEAU

Accès par forage direct au travers de la gencive, piliers de cicatrisation, technique de l’emporte-pièce.


PROFIL D'EMERGENCE

Modification de la géométrie du pilier de cicatrisation, cicatrisation des gencives, croissance tissulaire.


CICATRISATION TISSULAIRE

Pilier, profil d’émergence, cicatrisation gingivale, couronne posée sur le pilier, guidage des tissus mous


CHOIX DU PILIER DE CICATRISATION

Paramètres intervenant dans le choix d'un pilier de cicatrisation


PILIER DE CICATRISATION

Piliers de cicatrisation : cylindrique ; concave., évasé ; fortement évasé


Voir aussi :


MISE EN CHARGE IMMEDIATE

Chirurgie implantaire : traumatisme accompagné d’une perte de 3 dents.


SUTURE

Protocole chirurgicaux, cicatrisation des tissus durs et mous. Stabilités primaire et secondaire de l'implant. Densité osseuse



  • Mise à jour :Avril 2010