TARAUDAGE

Le but du taraudage est de créer de la place aux spires de l'implant avant son insertion dans la logette. Cette étape diminue la friction et facilite l'insertion de l'implant, surtout dans de l'os dense

Taraud

a ) implant cylindrique
b ) Implant conique



a ) Implant cylindrique
La plupart des nouveaux implants sont autotaraudants. La préparation est effectuée à vitesse lente (de 15 à 20 tr/min) avec un contre-angle réducteur. Dans un os dense, le filetage est réalisé sur toute la hauteur de la préparation sans exercer de pression sur le taraud. Le chirurgien veille à conserver la direction de la préparation et à ne pas abîmer le filetage lors de sa désinsertion. Lors de la pose de plusieurs implants, les débris osseux récupérés sur le taraud sont éliminés avant chaque nouveau passage.

b ) Implant conique
En présence d'un os normal ou dense, le taraudage est conseillé. (fig. 7.49b). Il évite les contraintes excessives lors de la mise en place de l'implant. La forme des tarauds est adaptée à l'anatomie des implants. Une vitesse d'environ 50 tr/min est conseillée. Pour retirer le taraud, le sens de rotation du moteur est inversé.

4 - Mise en place de l'implant